Pour me joindre...

Réception des œuvres ...

L’Incubat in Deuxième Mouvement, numéro 1

Odile, la narratrice, morte-vivante, raconte son amour pour Laurent, pendu dont le corps est grugé par les rats. Le jeune frère de Laurent, David, est plein de sollicitude pour la narratrice et fait l’amour avec le cadavre de celle-ci.

La Principessa del Palazzo Haute et profonde la nuit

Le prince Lodovico fait la cour à la Principessa del Palazzo, lui offrant ses richesses et son royaume. Elle refuse, lui reprochant d’être trop ambitieux. « Alors […] les gargouilles ranimées déployèrent l’envergure de leurs ailes hérissées. Le toit des maisons fut soulevé ». Lodovico met le feu à son palais et trois amis le combattent : « Sous les coups enchantés des trois preux, Lodovico s’abattit ». Il demande que l’on porte son cœur à la princesse, qui se demande ce qu’elle peut faire « de ce petit cœur sans homme ».

La Belle et la Bête Haute et profonde la nuit

Une Bête (ancien humain métamorphosé en monstre unicorne ?) aime une Belle, qui ne l’aime pas. La Belle retourne dans son pays, qu’elle passe pour avoir trahi, puis revient au pays de la Bête. Un jour, la Belle demande à la Bête de lui donner un beau jeune homme de marbre qu’elle a vu au château. La Bête le lui donne et meurt d’amour. Mais la Belle vieillit pendant que le beau métamorphosé demeure toujours jeune.

Les Eaux légendes Haute et profonde la nuit

De retour de voyage, Narcisse veille au chevet de sa mère mourante, qui lui avoue son amour. Une jeune fille, le voyant se baigner, en tombe amoureuse et s’offre à lui. Puis, Narcisse se souvient de son vieux maître et de certains vœux de liberté. Il désire retrouver les « Eaux légendes ». Près d’un lac, il se déshabille et laisse son reflet se rapprocher de lui.

Haute et profonde la nuit Haute et profonde la nuit

La nuit s’abat sur le royaume de la reine Héracléa. Elle convoque trois sages, qui ne peuvent l’aider. Elle décide alors de braver la nuit en organisant une immense fête pour ses sujets, mais le pays est pourri par la trop longue nuit. Elle franchit les Barrières du Royaume et rencontre, près de l’Océan, Angnervo, un enfant qui dit n’avoir jamais vu le jour. Plus tard, elle revoit Angnervo, devenu adulte, qui creuse une fosse dont il retire un « ange » d’une pâleur rayonnante. C’est son double, mais la reine lui dit qu’il ne ramènera pas le jour ainsi.

Bibliographie analytique de la science-fiction et du fantastique québécois,
(1960-1985) in XYZ, numéro 13

Lectures d’été

Les Noces de la Bête

 Cette semaine, nous vous avons trouvé deux perles d’écriture, preuve ultime du talent des artistes vivant dans notre arrondissement. Leurs styles sont comme le jour et la nuit, mais ils se lisent tous les deux très bien sous le soleil d’été, rafraîchissant ou assoiffant l’âme du lecteur. À vos bouquins ! Texte complet...

Valérie SANGIN : NDG Actualités CDN, 30 juin 2004

 Les Noces de la Bête,
suivi de Prendergast

Le mythe littéraire de la Belle et la Bête, fondé sur le thème du couple monstrueux, a été maintes fois réinvesti dans des textes de la littérature contemporaine. Denys Gagnon, dans sa pièce Les Noces de la Bête, en propose une version singulière. Fidèle à ce que la tradition a retenu du rapport entre les personnages principaux, le dramaturge met l’accent sur les contrastes. Texte complet...

Jean-Pierre THOMAS : Nuit blanche, automne 2004

 Page 1 2 3 4 5 6

Go to top of page